• Aria

Dis moi dix mots

Concours Universlam, texte sélectionné pour édition 2020


DANS LA MANGROVE

Dans la mangrove, il y a

Des palourdes et des palétuviers.

La mangrove est digue ;

Elle est terre et mer.

Elle est poumon

Et nettoie notre air.

Elle est si riche

Qu’on la mange.

Il y a des fermes de crevettes

Nourrie de mangale

Qui salissent les côtes.

Les arbres abattus

Sont à jamais disparus.

Le pétrole répandu

Asphyxie serpents et poissons.

Encore l’humain tue.

Maintenant, c’est sûr, c’est su !

Tout va à veau l’eau.

Y’a le monde qui déraille.

Le système défaille.

Les peurs grandissent.

Elles nous engloutissent .

Nous, êtres humains vivants, vivons.

Nous vivons, et la vie brûle.

Autant de forêts en feu.

Autant de forêts en feu.

Tout va à veau l’eau.

Tout va ?

Tant va la cruche à l’eau

Qu’à la fin, elle se brise.

Plouf !!

Tout va ?

Si de soif, nous mourrons,

C’est sans espoir d’oasis.

La nature crie,

Et nous brûlons.

Un jour Pompéï, ou la cité d’Ys.

Le volcan crache,

Lave ruisselle.

Les arbres abattus,

Et, la vie chancelle.

Encore l’humain tue.

Maintenant, c’est sûr, c’est su !

Tout va à veau l’eau.

Y’a le monde qui déraille.

Le système défaille.

Les peurs grandissent.

Elles nous engloutissent .

Nous, êtres humains vivants, vivons.

Nous vivons, et la vie brûle.

Autant de forêts en feu.

Autant de forêts en feu.

Tout va ?

Tout va à veau l’eau.

Je ne suis pas spittante

Plutôt déprimante.

J’ai le moral à zéro.

Faudrait tout effacer

Pour mieux recommencer.

Rendre la terre vierge

Pour un nouveau dessein.

Allez, tout va !

Y a encore de l’eau.

J’ai vu tomber une ondée.

Et, je ne veux être abattue.

Je prends mes pinceaux.

Je vais fabriquer du beau.

Sur le tableau,

Je pose couleur.

Ciel d’aquarelle,

Je dessine harmonie,

Je trace les lignes fluides

D’une humanité lucide.

Allez tant va !

Je vais crier :

« Si nous laissons faire,

nous allons vivre en enfer ! »





  © Cie MOA