Ariane Gaillard - ARIA

Formée à l’école du spectateur et au métier de comédienne au Centre Régional d’Art Dramatique de Haute-Normandie, Ariane investit l’art comme un entremetteur de sens. Elle pratique le jeu dramatique en tant qu’actrice sociale en exerçant la profession d’éducatrice spécialisée.

 

Puis en 1996, elle rencontre le cirque aux Arènes de Nanterre. Séduite par la générosité de l’univers circassien, elle choisit de prendre la route des saltimbanques. 

Enseignée par Michel Nowak dans l’art du mime et du corps aérien, elle découvre la danse contemporaine, puis suit la formation de Lan N’Guyen à l’école de la créativité initiée par le Cirque Plume à Besançon. Elle s’y spécialise dans la recherche chorégraphique avec des tissus aériens  et prend le parti de s’engager dans la voie  de l’improvisation. En 1999, préoccupée par la question de l’enfermement esthétique, elle rencontre pour la première fois la clowne qui l’habite avec Carina Bonan à l’Espace Catastrophe de Bruxelles.

 

Par la suite, elle monte sa première compagnie, la Cie Transports En Commun associée à la Friche du Collectif 12 de Mantes la Jolie, avec l’idée de mettre le cirque là où on le l’attend pas. Elle produit des performances, des parcours ou des cabarets pour les musées, des interventions dans les réseaux de bus.

2001, c’est l’année de l’odyssée du Free Cirk, accueilli à la Grainerie de Balma pour la création d’un cabaret protéiforme "Circo K par K".

 

En 2004, Ariane écrit son premier solo destiné au jeune public  "Chrysalide" qu’elle construit en regard de projets artistiques avec des enfants d’école primaire à la MJPrévert de Dieppe et Art/e. 

Puis monte à Lannion,  Arzel nouveau cirque, une école et  un support de production pour ses spectacles. Elle débute à ce moment une exploration des milieux naturels comme décor avec la forme "Eliande", performance de danse arboricole. Elle développe cette piste avec le collectif Abord’arbres pour l’écriture et la mise en scène d’un spectacle dans les arbres "Le rafiot des cimes".

 

En 2010, elle entreprend la configuration de la Compagnie M.O.A., et poursuit ses expérimentations performatives, sa recherche clownesque, son chemin de mots et de sens. Elle repart en création pour un spectacle tout jeune public avec l’équipe d’Art/e, c’est "Cycle"; un aboutissement de la recherche scénographique avec les tissus aériens. De plus, Ariane incarne depuis l’été 2016 son désir d’investir les espaces publics avec "A(é)RIA". Aujourd’hui, elle travaille à la mise en mouvement de l’écriture avec "MotsenCorps", lecture dansée des recueils de poésies M.O.A. Poésitime / Cœur pudique et Poélitique / Âme publique.

  © Cie MOA